Actualités

Du confinement au brunch gourmand

L’aventure numérique de Leila, Lilou pour les intimes (et les autres aussi), commence en février 2020. Pour suivre son mari, elle quitte l’île de France et jette les amarres en Champagne. C’est à Troyes qu’elle pose ses bagages…et ses 4 enfants. Même si le confinement lui fait très vite perdre de vue ses projets professionnels et certaines habitudes citadines, elle n’abandonne pas pour autant ses passions gourmandes. Contrainte de cuisiner matin, midi et soir pour une famille confinée et affamée, Lilou s’inspire de son goût prononcé pour les grignotages friands et rivalise de créativité en proposant à sa maisonnée ses brunches qui réveillent les papilles !

Je brunche, tu brunches, nous brunchons, mais comment brunchent-ils ?

La famille prend vite goût à ses repas conviviaux…mais voilà ; quand Lilou, un peu fatiguée (elle ose dire « par flemme ») veut commander des brunches prêts à grignoter pour ses chéris, elle ne trouve aucune adresse à Troyes ! Pas un seul brunch à emporter chez soi, aucune adresse champenoise pour bruncher dans son cocon douillet ! Alors si cela n’existe pas, Lilou va l’inventer ! A peine sa page Instagram créée, en plein peaufinage du projet, on la contacte pour qu’elle figure dans les bonnes adresses troyennes. Tout s’emballe pour les Brunchbox by Lilou. Des fournisseurs, aux bons-cadeaux, en passant par la communication, il y a fort à faire pour cette primo-entrepreneure de 38 ans, étrangère aux outils numériques et au monde de la gastronomie !

brunchbox-lilou (2)

Une pincée de bouche à oreille…et beaucoup de numérique

Avant de lancer Brunchbox by Lilou, Leila ne maitrisait pas les réseaux sociaux et ignorait comment les appréhender. C’est Instagram qui lui a servi de tremplin et de test grandeur nature. Nourrie par son audace, poussée par sa hardiesse, Lilou sollicite également des personnalités publiques, mentionne des stars de la téléréalité et sélectionne avec soin les influenceurs qui la contactent. Sans jamais recourir à la communication-papier, ni économiser ses heures, Lilou et son Instagram attirent désormais plus de 10000 abonnés. Des brèves dans l’Est Eclair et l’Instant Troyen lui ont donné l’occasion d’élargir sa renommée et de toucher un public différent.

Une entreprise branchée et brunchée

Avec près de 20 heures passées sur les réseaux sociaux par semaine, entre Instagram (95% de ses commandes de clients fidèles) et Facebook (5% de ses commandes de clients fidèles), Canva (pour ses visuels), la ligne téléphonique dédiée aux commandes et son bloc-notes papier indispensable (en attendant la création d’un site), la micro-entreprise de Brunchbox by Lilou se montre très réactive et connectée avec ses clients. Cette ancienne travailleuse sociale est aujourd’hui plus que convaincue que sa plongée en apnée et sans bouée dans le grand bain du numérique a donné une bouffée d’air à son projet. Ses commandes n’ont fait que croître, ses brunches s’expatrient désormais à Paris et le projet de création d‘une franchise est même d’actualité.

La bonne recette de Lilou ?

En s’appuyant intelligemment sur le numérique, l’autodidacte a su, seule (son mari aux livraisons), sans aucun financement et coaching extérieurs, s’adapter aux demandes de plus en plus nombreuses de sa clientèle gastronome. Sa carte, ses prix, les produits de qualité et l’excellence de la prestation sont les ingrédients qui boostent son entreprise prometteuse. En constante évolution et perfection, ses brunches se dégustent désormais en solo ou à plusieurs, ils se partagent en duo à la Saint-Valentin (80 commandes en février), en grande tablée familiale lors d’événements familiaux (20 à 30 personnes) mais se retrouvent aussi à la table des jeunes mariés, le lendemain des noces.

Et la cerise sur le gâteau ?

Lilou, qui s’étonne encore d’être nominée aux Trophées du numérique, a de nombreux projets plein la tête. Côté transformation numérique, elle aimerait créer un site web avec l’aide d’une amie actuellement en formation de développeuse. Elle envisage d’abandonner son bloc-notes papier (sujet de taquinerie chez ses proches) pour un produit numérique plus interactif. Avec ces brunches toujours sur le feu, les achats, les commandes à gérer, la communication, Leila manque cruellement de temps mais elle tente de rester à l’affût d’opportunités de croissance pour sa jeune entreprise. Entre un changement de locaux et une zone de livraison qui risque de s’étendre (ses brunches font des envieux à Romilly-sur-Seine et Bar-sur-Seine), Lilou souhaite développer son activité en menant de front Brunchbox by Lilou et un service de wedding planner.

Son conseil à ses confrères : « N’hésitez pas à vous lancer dans le numérique ! Même sans connaissance, rien n’est impossible ! On peut y arriver. Il ne faut pas sous-estimer l’impact des réseaux sociaux. Ce sont des incontournables. »

brunchbox-lilou (1)