ActualitésHandivisible

Commerces, caisses des grandes surfaces, théâtres, piscines ou encore administrations, les personnes en situation de handicap engagées dans des files d’attente « refusent » parfois le passage prioritaire. Qui plus est quand ce handicap est invisible. Pour que son expérience ne devienne pas une fatalité pour tous, Maïté Ferdinand a décidé de prendre le problème à bras le corps. Elle pense alors à une solution moderne, efficace et universelle : une application permettant de redonner une visibilité aux personnes à mobilité réduite : Handivisible.

De la couveuse à l’envol

Depuis septembre 2018, Maïté est seule en interne à développer le projet Handivisible, mais les soutiens extérieurs régionaux ne manquent pas. De nombreuses structures ont accompagné la maturation et l’éclosion de son application. Maïté et sa startup ont notamment pu compter sur Synercoop (dès le début du projet via la Couveuse), Pool d’Avenir, le Réseau Entreprendre, Initiative Aube, BPI, le département de l’Aube, France Active, la Technopole de l’Aube, le Rucher Créatif, le Lions Club, le Rotary et le CDER. Pour le projet numérique à proprement parler, Handivisible a fait appel aux compétences auboises et régionales. Grâce à Codium, bureau d’études à Langres, à l’agence troyenne de conception et d’ingénierie Webup et à un développeur 3D, 18 prototypes ont très vite été mis en test dans différentes structures départementales.

Simple comme bonjour

Comment fonctionne l’application ? Après son enregistrement et la validation de ses données, la personne en situation de handicap peut se signaler directement à l’hôte d’une caisse ou à l’hôtesse d’accueil d’une administration. Connectée, grâce au Bluetooth, à un boîtier électronique près de la caissière ou de l’agent administratif, l’application déclenche un signal sonore et lumineux qui permet à l’hôte d’identifier la personne concernée dans la file d’attente pour lui octroyer le passage prioritaire qui lui est dû.  Ouf ! les personnes en situation de handicap peuvent oublier la dure réalité de quémander leur place à tous ceux qui se trouvent devant elles dans l’interminable queue.

Maïté Ferdinand Handivisible

L’accessibilité plébiscitée

Handivisible Kiabi

Testée avec succès dans l’Aube, de novembre 2020 à mai 2021, au sein de plusieurs grandes surfaces (Intermarché, Carrefour, Leclerc, Géant Casino, Fraich’, Kiabi, Décathlon, Cultura, Fnac, Feuillette), quelques pharmacies, et des administrations (CAF, CPAM), le concept a connu un véritable succès. A l’échelle nationale, l’application comptabilise déjà 1500 téléchargements et les nombreux retours ont été très positifs. Tous les sites testeurs ont répondu à un questionnaire qui aura facilité le développement de la version 2 qui sera disponible avant la fin 2021. Forte de ces réussites prometteuses, Maïté Ferdinand, décide en juillet 2021 de faire éclore officiellement Handivisible, une SASU au capital de 15 000€. Pour donner une belle impulsion à sa startup, elle prévoit aussi d’embaucher via l’ADAPT (une association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), deux personnes en reconversion professionnelle.

Des moyens à la hauteur de l’ambition de cette jeune entrepreneure

La startup a d’ores et déjà investi 55 000€ dans le numérique. Dans le cadre du développement de son projet, consciente que les besoins financiers pour couvrir les coûts d’industrialisation (moules, production en série, avance de trésorerie…) et de commercialisation sont élevés, Maïté a anticipé une levée de fonds auprès de différentes structures (Initiative Aube, Département, BPI Bourse French Tech, Réseau Entreprendre, France Active, Région). Elle reçoit aussi le mécénat indéfectible d’Eric Peters (propriétaire de plusieurs supermarchés Intermarché) ainsi que le soutien de donateurs généreux. Depuis la commercialisation (et le brevetage) de la V2 (et bientôt la V3) du boîtier Handivisible et son utilisation gratuite par les personnes en situation de handicap, Maïté s’aperçoit qu’il ne faudra sans doute plus tenir seule, à bout de bras, son entreprise, même si jusque-là elle appréciait cette relative et instructive indépendance.

Toujours plus haut, toujours plus loin

Handivisible CAFLa stratégie à venir, adoptée par Handivisible, consiste à gagner en notoriété dans l’ensemble du département-pilote, et ce aussi bien dans les ERP (établissements recevant du public), que dans les magasins et les administrations. Maïté espère ainsi que le plébiscite remporté dans l’Aube facilitera dans un premier temps l’accès aux départements limitrophes. Dans sa vision d’avenir pour une commercialisation d’envergure du boîtier, l’entrepreneure envisage de nouer davantage d’alliances commerciales. Toujours soucieuse de mettre les bons moyens au service de la meilleure organisation, la cheffe d’entreprise (qui tient à ce féminin car elle trouve que le machisme au sein de l’entrepreneuriat est encore trop présent) réfléchit à des solutions de déploiement de l’application et du boîtier au niveau national. Elle se tournera sans doute vers de nouveaux partenaires commerciaux, dont des installateurs-vendeurs de caisses enregistreuses et des fournisseurs d’administrations. Maïté prévoit aussi de fournir un gros effort de communication et de participer à des salons en lien avec son produit, comme le salon Autonomic (handicap, maintien à domicile) où elle était présente mi-octobre 2021.

 

Vous êtes une entreprise ? Handivisible compte faciliter les sorties des personnes en situation de handicap partout en France, et si votre structure prenait les devants ?